Home Patois ou parlange Poitevin vs saintongeais ? PARLANGE... mot saintongeais et poitevin (donc vendéen !)
PARLANGE... mot saintongeais et poitevin (donc vendéen !) PDF Imprimer Envoyer
Écrit par WEBMASTER TROOSPEANET   
Jeudi, 27 Décembre 2007 20:11

Par Eric Nowak  :  À ceux, comme moi opposés à l’orthographe normalisée, qui ont cru que parlange n’était pas pour eux, je dirais mon désir que ces lignes leurs donnent l’envie de se l’approprier, afin qu’il ne soit plus l’étendard de quelques uns, mais l’apanage de tous. Alors, loin des querelles de clocher, parlange retrouvera la place qu’il aurait toujours dû garder.

Un  mot pour dire langue :

Quelque soit l’orthographe qu’on lui donne (parlange, parlanghe, parlanjhe, parlanje, parlonge, prelonge...) le mot parlange, signifie « langue, langage » et est usité aussi bien en Poitou qu’en Saintonge. Pour preuve voici ce qu’en disent les deux principaux dictionnaires associatifs consacrés à notre langue régionale :

dans le Glossaire des parlers populaires de Poitou, Aunis, Saintonge, Angoumois (tome III, 1994) de la SEFCO (Société d’Ethnologie et de Folklore du Centre-Ouest) nous trouvons : « Parlanjhe : Parler, langage, dialecte. » Ce même dictionnaire signale le mot comme étant attesté en Charente, Charente-Maritime, Deux-Sèvres et Vendée.

dans le Dictionnaire du Poitevin-Saintongeais de Vianney Pivetea, publié par Geste Edition en 1996 et réalisé sous l’impulsion de l’atelier langue régionale de l’UPCP (Union Poitou-Charentes-Vendée pour la Culture Populaire), nous trouvons : « Parlanjhe : Langage ; langue parlée. »

Un mot attesté depuis 1741 :

En 1741 paraît à Poitiers, chez Faulcon, La Bible des Noels tant vieux que nouveaux composez en l’honneur de nostre Sauveur Jesus Christ et de la Vierge Marie, exactement reveus et corrigez. Dans ce noël, écrit en poitevin, on retrouve notre mot parlange, écrit prelonge :

« Quand fumes in in canton Nau, nau, Michea d’in joli prelonge Nous venguit foire in sermon, Nau, nau, De la vision de l’onge, [...] ».

Le sens est ici déjà celui de « langue, langage » puisque plus loin dans le même texte on trouve :

« Après que gl’eut ben prechi, Nau, nau, Avecques son bea lingage, [...] ».

Ce Noël s’intitule : Noel gaillard contenant toutes les villes, bourgs, villages et contrées de la province de Poitou et encore quelques provinces, villes et lieux adjacens. Signalons au passage que dans ce Noël, si l’on retrouve bien des localités de tout le Poitou (Vendée, Deux-Sèvres, Vienne, plus Richelieu anciennement en Poitou, et Ruffec en Charente poitevine), les localités citées hors Poitou, sont toutes d’Aunis, de Saintonge et d’Angoumois : Marans, Saintes, Saint-Jean-d’Angély, Angoulême. Un indice comme quoi au XVIIIème siècle Poitou et futures Charentes était déjà perçu comme un ensemble.

Un rapide tour des dictionnaires :

Pour les Deux-Sèvres le dictionnaire de Beauchet-Filleau (Essai sur le patois poitevin, 1864) donne : « Parlange (masc.) : Manière de parler, langage. », pour la Vienne le dictionnaire de Lubin Mauduyt (Vocabulaire poitevin, 1808-1825) donne : « Parlange (masc.) : Langage, manière de parler. » Pour le sud Vendée le dictionnaire de Vianney Pivetea (Parlange marouin, 1987) donne « Parlânge (masc.) : langue [parlée] » et celui de Pierre Gachignard (Dictionnaire du Marais Poitevin, 1983) donne : « Parlange (masc.) : le vocabulaire utilisé couramment par quelqu’un. », pour le nord Vendée la thèse de Lars-Owe Svenson (Les parlers du Marais poitevin, 1959) donne : « Parlange (masc.) : langage, parler, parole. »

Pour le Pays de Retz (sud Loire Atlantique de langue poitevine) le dictionnaire d’Éloi Guitteny donne : « Parlanges (faire des) : des conversations de longue durée. »

L. Favre, dans son Glossaire du Poitou de la Saintonge et de l’Aunis (1867) écrit : « Parlange, Parlonge (masc.) : Langage, conversation. »

Pour la Charente le dictionnaire de Robert Hillairet (Lexique illustré du patois charentais, 1973) donne : « Parlanghe (masc.) : le langage charentais ». Pour la Charente-Maritime, Musset dans son Glossaire des patois et des parlers de l’Aunis et de la Saintonge, outre sa propre attestation du mot parlange (tome IV, 1938 : « Parlange (fém.) : Langage, idiôme, patois. »), le signale comme attesté, là encore au féminin et avec le même sens (et au masculin, écrit « Parlanghe »), dans le Glossaire du patois saintongeais de Marcel Pellisson (1849-1934). Pour les Charentes Raymond Doussinet (Le paysan saintongeais dans ses bots, 1963) donne : « Parler le jhabrail chérentais, le parlanghe saintongheais, la boune veille parloère des anciens : parler le patois charentais, le dialecte saintongeais, le bon vieux parler des ancêtres. »

Quelques autres attestations du mot :

en Deux-Sèvres, Beauchet-Filleau nous le signale dans un texte intitulé Le Charabia paru dans le journal le Mellois (1861) : « Noutre parlange est bea, Coume l’ève le coule. »

en Charente-Maritime, E. Peneau, alias Evarisse des Pibias, dans son Carthejhime de la jhénesse thi veut se marié (1897) écrit : « Ine feuye convenab’ye ne det pas non pû chanfrouêzé, coume thiellée drolesse d’aneut qu’avant jhonte de noute parlanjhe ».

en Vendée, Constant Thomas, dans In voyage à Moïl’rin (1898) écrit : « Netre feïll’ qui sait la mu de coudre, Qu’nu baicop mu l’parlange que tchu. »

en Charente-Maritime, le docteur Jean Athanase, alias Yan Saint-Acère, dans le prologue de son célèbre ouvrage La Mérine à Nastasie (1903) écrit : « Aneut, i s’moquant d’ nout’ parlanghe / Peurtant, Burgaud-des-Marets dit / Qu’en saintongheais, avec ses anghe, / Le bon Dieu parle en l’ paradit. »

en Charente-Maritime, Louis Brion, alias Lexis Chabouessa, écrit en 1921 dans le journal Le Piron : « Hélas !... Hélas !... Je sais bien que, déjà, bon nombre de jhènes bitons de notre chère Saintonge, délaissant son biâ parlanjhe, affectent un jargon chanfroiseur et pointu qui leû-z-avint guère. »

en Vendée, le chanoine A.-D. Poirier, dans son étude intitulée Eléments d’unité : Le parler, le folklore, l’Art (1941), argumentaire pour la constitution d’une région Poitou-Charentes avec la Vendée incluse, utilise pour désigner les parlers d’entre Loire et Gironde le mot parlange.

en Charente-Maritime, le célébrissime Evariste Poitevin, alias Goulebenéze, dans son texte Point d’ tabat !, paru dans le journal Le Subiet en 1941, écrit : « Thieu chétit ozâ, appoué dans n’in r’gain d’ luzarne, zi chantait dans son parlanghe d’ozâ coum’ peur le fére encouére mé bisquer : Point d’tabat ! Poin d’ tabat ! »

Un mot typique de notre langue régionale poitevine et saintongeaise :

Le mot parlange, est typique de notre langue régionale, en tant que dérivé par suffixation en ange à partir du radical du verbe. Ainsi on trouve : brulange (de brûler, Charentes) : capacité à brûler, couéfange : (de couéfer, Charentes) coiffure, tuange (de tuer, Charentes et Poitou) : abattage du porc, bouérange (de bouére) : boisson, moulange (de moule = meule) : qui sert à moudre ... et parlange (de parler, Charentes et Poitou) : langue !

Un cousin francisé :

Le mot « parlage », au suffixe age plus français, est attesté jusqu’en Sologne comme en témoigne le titre du dictionnaire de Bernard Edeine : Le vieux parlage solognot (1983).

On le retrouve en Deux-Sèvres dans le dictionnaire d’André-Prosper Pelmont Glossaire du patois d’Hérisson (rédigé de 1929 à 1972, publié en 1994) : « Parlage (masc.) : parler, patois, manière de parler. »

On le retrouve également en Gironde saintongeaise dans un texte de Maurice Jadouin Quellès là d’a couté paru dans l’hebdomadaire Nord Gironde (1991) : « Nous aut’à queu l’endrét, jh’sons dau même parlaghe ».

Un mot symbole de notre identité linguistique :

On retrouve ce mot dans le titre de nombreux ouvrages : Jacasseries Histouér’ et Dictans en parlange de chez ma (Pierre D’angles, 1981), Le bia parlange (dictionnaire de Vendée en six volumes paru de 1981 à 1986), Parlange marouin (Vianney Pivetea, 1987), Le Parlanjhe, patois pittoresque des pays de l’Ouest : Charentes, Poitou, Vendée (Edgar Chaigne, 1995), Questions pour les champions du parlanjhe poitevin-saintongeais (Edgar Chaigne, 1999), Le parlanjhe de Poitou-Charentes-Vendée en 30 questions (Liliane Jagueneau, 1999), Le parlanjhe en Poitou-Charentes-Vendée en 20 leçons (Eric Nowak, 2004).

On le retrouve également dans le nom d’une association poitevine de promotion de notre langue régionale Parlanjhe vivant ; et, au cours des années 1980 et 1990, dans celui d’une association poitevine et saintongeaise promouvant notre langue régionale dans les établissement scolaires : Parlanjhe os écoles. Ce fut le nom d’une émission de télévision en langue régionale sur FR3 Poitou-Charentes dans les années 1980, et également, si mes souvenirs sont exacts, le nom d’un bistrot dans le marais poitevin.

Un mot à réhabiliter :

D’aucuns récusent le mot parlange, perçu comme l’étendard de l’uniformisation linguistique entamée avec l’orthographe normalisée du poitevin-saintongeais.

On entend dire ici où là que le mot ne se dit pas dans tel secteur du Poitou (ce qui peut d’ailleurs être vrai car il est des secteurs où il semble bien être inconnu), ou qu’il n’est pas saintongeais. Mais les textes ci-dessus sont là pour prouver la large attestation de parlange (et peut importe l’orthographe dont on l’affuble) entre Loire et Gironde, de même que sa haute antiquité.

Désapprouver la normalisation linguistique ne devrait pas amener à récuser ce mot qui fait partie de notre patrimoine langagier, tant poitevin (Vendée incluse) que saintongeais : il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain !

Qu’on utilise parlange dans des publications en graphie normalisée et à l’inverse en graphies locales ou d’auteurs, qu’on utilise parlange dans une optique de défense de la langue ou au contraire de sauvegarde des patois, dans une vision régionaliste ou folkloriste... et alors le foisonnement de ces usages les plus divers lui redonnera son sens initial.

De l’étendard de quelques uns, il redeviendra l’apanage de tous.

Eric NOWAK.

Mise à jour le Samedi, 19 Septembre 2009 20:14
 

Commentaires

Merci de vous identifier pour poster un commentaire ou une réponse.
EN COURS
FINI
ECHEC

Qui est en ligne ?

   Nous avons 78 invités en ligne

Derniers commentaires

GAUVRIT: https://youtu.be/C4bvO6R0UWY...[lire la suite] >>>
GAUVRIT: Bonjour, je m'appelle Christian et voilà, ce que ...[lire la suite] >>>
armandeb: Merci pour toutes vos précisions fort intéressan...[lire la suite] >>>
armandeb: Vient de paraître le 1er tome d'une trilogie grap...[lire la suite] >>>
Bogdan: Je ne suis pas sur de faire avancer le schmilblick...[lire la suite] >>>